John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les manifestations articulaires associées aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin Volume 18, numéro 1, Janvier-Février 2011

Auteurs
CHU de la Conception, Service de médecine interne, 147, boulevard Baille, 13005 Marseille, France, Laboratoire d’immunologie, CHU de la Conception, Marseille, France, Service de rhumatologie, CHU de la Conception, Marseille, France

L’atteinte articulaire est l’une des plus fréquentes manifestations extra-digestives des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Elle concerne plutôt les patients ayant une maladie de Crohn (MC) avec une atteinte colique ou péri-anale, les formes familiales de MICI, et les patients ayant déjà une autre atteinte extra-digestive. Devant l’association de symptômes inflammatoires digestifs et articulaires, certains diagnostics différentiels doivent être écartés de principe (maladie de Whipple notamment). Les atteintes axiales, dont l’évolution est indépendante de celle de la MICI, incluent la sacroiliite isolée asymptomatique et spondylarthrite symptomatique. Les examens radiologiques combinés révèlent souvent des atteintes asymptomatiques. Les atteintes articulaires périphériques sont classées selon leur présentation pauci-articulaires (type I) ou polyarticulaires (type II), avec des profils évolutifs différents. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens peuvent être utilisés avec prudence, sur de courtes périodes, plutôt dans les périodes de rémission de la MICI, et en privilégiant les coxibs. L’atteinte articulaire axiale peut précéder le tableau digestif de MICI. Il faut interpréter avec prudence la présence d’ulcérations digestives parfois attribuables aux AINS et/ou la présence des anticorps anti-saccharomyces. Les biothérapies actuelles par anti-TNFα ont une double efficacité digestive et articulaire et les acquisitions récentes au plan physiopathologique ouvrent la voie de nouvelles molécules (anti-IL23). La collaboration étroite entre gastro-entérologue, rhumatologue et interniste est le gage d’une prise en charge optimale des manifestations extra-digestives des MICI.