John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les cellules endothéliales hépatiques : une diversité insoupçonnée et ses conséquences physiologiques et physiopathologiques Volume 6, numéro 3, Mai - Juin 1999

Auteur

L’architecture vasculaire du foie est complexe. Le foie reçoit deux vaisseaux afférents : la veine porte et l’artère hépatique. Il comporte plusieurs réseaux capillaires, largement indépendants, dont celui des sinusoïdes, qui assurent la vascularisation des lobules hépatiques, et le plexus péribiliaire qui assure la vascularisation de l’arbre biliaire intra-hépatique. Les réseaux capillaires sont drainés par les veines centrobulaires qui, par l’intermédiaire de veines collectrices, rejoignent les veines sus-hépatiques. Les cellules endothéliales bordant les différents compartiments vasculaires du foie constituent autant de populations distinctes, caractérisées par des adaptations structurales et fonctionnelles spécifiques. L’architecture vasculaire du foie se met progressivement en place au cours de l’organogenèse hépatique. Ce processus s’accompagne d’une différenciation progressive des sous-populations de cellules endothéliales. L’hétérogénéité des cellules endothéliales hépatiques joue probablement un rôle important en pathologie, à la fois pour expliquer la pathogénie des lésions spécifiques à chaque compartiment vasculaire du foie et pour rendre compte des rôles différents joués par les sous-populations de cellules endothéliales au cours des maladies hépatiques.