John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les abus sexuels Volume 6, numéro 3, Mai - Juin 1999

Auteur

La fréquence des abus sexuels est beaucoup plus importante qu’on ne l’avait pensé jusqu’alors. Les études épidémiologiques rapportent des chiffres allant de 14 % à 44 % selon les populations étudiées. Le gastroentérologue doit y être sensibilisé, car les symptômes digestifs sont un mode d’expression privilégié des souffrances qu’ils engendrent. Cependant, ils ne sont pas spécifiques : c’est l’association de certains signes fonctionnels et des modifications du comportement qui feront évoquer le diagnostic, parfois aidé par les données de la manométrie ano-rectale. Le diagnostic de tels abus reste difficile en raison de la grande hétérogénéité de leur retentissement selon l’environnement socio-culturel des victimes. Le risque de fausses allégations doit également être connu. La prise en charge thérapeutique s’effectuera dans le cadre d’une équipe disponible et ouverte à ce type de problème, en associant le gastroentérologue, le psychologue, le psychiatre et des paramédicaux motivés.