John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Le virus de l'hépatite G VHG/VHGB-C Volume 4, numéro 2, Mars - Avril 1997

Auteurs
Service d'hépato-gastroentérologie, hôpital Purpan, 31059 Toulouse Cedex.

Six ans après l'identification du virus de l'hépatite C (VHC), les techniques de biologie moléculaire ont permis en 1995 la caractérisation par la firme Abbott d'un nouveau groupe de virus comprenant les virus GB-A, GB-B et GB-C. Simultanément, la firme Genelabs mettait en évidence le virus de l'hépatite G (VHG). Les analyses de séquences indiquent que GB-C et VHG constituent en fait deux isolats d'un même virus. Ces nouveaux virus à ARN appartiennent, comme le VHC, à la famille des Flaviviridés. L'origine humaine du VHG/VHGB-C est aujourd'hui clairement établie. Les premières études épidémiologiques montrent la présence de ce virus sur tous les continents avec une prévalence supérieure à celle du VHC (2 % chez les donneurs de sang aux États-Unis). Les modes de contamination semblent être les mêmes que ceux du VHC (transfusion, toxicomanie, contacts sexuels et materno-infantiles). Le VHG/VHGB-C a été associé à des hépatopathies aiguës et chroniques ; sa responsabilité dans certaines hépatites fulminantes est controversée. Un état de porteur sain a aussi été suggéré. L'efficacité des antiviraux sur ce virus, ainsi que le rôle du VHG/VHGB-C dans la réponse aux antiviraux des autres virus hépatotropes, restent à explorer.