John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La dissection sous-muqueuse en Europe, où en est-on ? Volume 22, numéro 3, Mars 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 Hospices civils de Lyon,
Hôpital Edouard Herriot,
service de gastroentérologie et d’endoscopie digestive,
pavillon H, 5 place d’Arsonval, 69437 Lyon cedex, France
2 Endoscopy unit,
National cancer center Hospital,
Tokyo,
Japon
* Tirés à part

La dissection sous-muqueuse (ESD) est devenue une technique importante de l’arsenal thérapeutique des endoscopistes. L’ESD est exigeante, quasi chirurgicale et demande une longue formation en passant par l’animal puis en choisissant des cas faciles afin de progresser en sécurité. De nombreuses équipes européennes ont montré que, dans des mains entrainées, il s’agit d’une technique efficace et sûre permettant de réduire les récidives locales tout en prenant des risques faibles de complications. En cas de complication, les solutions endoscopiques existent et permettent de ne pas référer systématiquement le patient aux chirurgiens. Si les bénéfices sont très clairs pour les résections des lésions gastriques, œsophagiennes épidermoïdes et rectales, l’utilisation de l’ESD reste discutée dans l’œsophage de Barrett face à la mucosectomie en piece meal. La chirurgie laparoscopique simple et efficace reste le standard dans le colon.

Des recommandations européennes pour les indications et les modalités de formation sont en cours de rédaction afin de standardiser les pratiques et faciliter la diffusion de la technique. Il existe des outils apportant le bénéfice de l’injection haute pression en plus des fonctions électriques. La recherche s’est aussi structurée sur le sujet avec de nouvelles stratégies comme le tunnel dans l’ESD œsophagienne