John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La chimiothérapie néoadjuvante dans le cancer du côlon : un nouveau concept ? Volume 19, numéro 7, Septembre 2012

Auteurs
Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière, Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), service de chirurgie digestive et hépato-bilio-pancréatique et transplantation hépatique, 42-83 Bd de l’Hôpital, 75013 Paris, Hôpital Européen Georges Pompidou, Université Descartes (Paris V), service d’hépato-gastroentérologie et d’oncologie digestive, 20 rue Leblanc, 75015 Paris

Dans les cancers coliques localement avancés (stade II à haut risque, stade III) opérés à visée curative, une chimiothérapie adjuvante par FOLFOX4 est devenue le traitement standard. Malgré cela, 30 à 40 % des patients développent une récidive locorégionale ou métastatique. Le délai d’administration de la chimiothérapie, l’immunosuppression et la stimulation de facteurs de croissance par la chirurgie peuvent expliquer en partie ce risque de récidive. Plusieurs essais de phase III ont démontré l’intérêt d’un traitement périopératoire (néo- et/ou adjuvant) dans de nombreux cancers digestifs (œsophage, estomac, rectum ou métastases hépatiques d’origine colorectale). Pour ces cancers, il a été démontré une corrélation entre la réponse histologique au traitement néoadjuvant et le pronostic. Dans le cancer colique, les progrès du scanner dans l’évaluation du stade initial de la maladie et la réponse histologique observée au niveau de la tumeur colique après chimiothérapie systémique justifient l’intérêt de l’évaluation d’une stratégie thérapeutique périopératoire. Chez les patients porteurs d’un cancer colique localement avancé, la mise en route d’une chimiothérapie néoadjuvante pourrait améliorer le pronostic après résection à visée curative en éradiquant les micrométastases circulantes et améliorer la radicalité et la qualité de la chirurgie carcinologique en entraînant un «  downstaging » local. Deux essais randomisés de phase II (l’essai anglais FOxTROT et l’essai français Prodige 22-ECKINOXE) évaluant la faisabilité et l’efficacité d’une chimiothérapie néoadjuvante dans le cancer colique localement avancé non métastatique sont actuellement en cours.