JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Intelligence artificielle en hépatologie Volume 31, numéro 4, Avril 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 AP-HP, Centre Université Paris Centre, Groupe Hospitalier Cochin Port Royal, DMU Cancérologie et spécialités médico-chirurgicales, Service des Maladies du foie, 27 rue du Faubourg Saint Jacques, 75014 Paris
2 URC, GHPSO, Service d’hépato-gastroentérologie de nutrition et d’Alcoologie, Site de Creil, Boulevard Laennec, 60100 Creil
3 Université de Montpellier, CHU de Montpellier, Service d’hépato-gastro-entérologie et transplantation hépatique, Hôpital Saint-Éloi, 191 avenue du Doyen Gaston Giraud, 34295 Montpellier
* Correspondance : C. Mouliade

L’intelligence artificielle (IA) est omniprésente dans notre quotidien et génère des interrogations sur sa future place en médecine, en général, et en hépatologie en particulier. De nombreux articles ont été publiés ces dernières années sur le sujet mettant en lumière le rôle potentiel de l’IA, notamment en radiologie pour le diagnostic du carcinome hépatocellulaire et de dysmorphie hépatique, ainsi qu’en anatomopathologie. L’utilisation de l’IA va probablement s’étendre et jouer un rôle de plus en plus important à différentes étapes de la prise en charge du patient : dépistage de la cirrhose en médecine générale, prédiction du risque de développer une fibrose avancée ou des varices œsophagiennes. L’IA pourrait aussi aider à identifier le candidat idéal à une transplantation hépatique pour cirrhose en lien avec un trouble de l’usage de l’alcool et s’immiscer dans la relation médecin-malade en répondant de façon « plus empathique » aux questions posées par les patients. Cette mini-revue fait le point sur quelques applications de l’IA dans notre spécialité.