John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Imagerie des tumeurs bénignes hépatocellulaires Volume 22, numéro 8, Octobre 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
Hôpital Beaujon,
service d’imagerie,
100 Boulevard du Général Leclerc,
92110 Clichy, France
* Tirés à part

L’hyperplasie nodulaire focale (HNF) et l’adénome hépatocellulaire sont les lésions hépatocellulaires les plus fréquentes en l’absence de maladie chronique hépatique et s’observent chez des sujets jeunes, principalement des femmes. L’adénome hépatocellulaire n’est plus une lésion unique et se compose de sous-types ayant des points communs et des différences morphologiques. Le diagnostic précis est important car la prise en charge des patients repose sur la surveillance pour la grande majorité des HNF alors que celle des adénomes peut conduire à des traitements invasifs dont la résection en raison du risque de complications hémorragiques et de transformation maligne, ce risque étant modulé par la taille et le type des adénomes. L’imagerie la plus performante pour différencier l’HNF de l’adénome hépatocellulaire et pour le sous typage de l’adénome repose sur l’échographie de contraste et l’IRM. Ces deux examens sont d’ailleurs complémentaires. Les lésions atypiques, multiples et celles qui contiennent de la graisse sont les principales difficultés diagnostiques. Récemment, l’apport des agents de contraste IRM hépato-spécifiques a été montré. La biopsie doit être réalisée en cas de doute diagnostique pour permettre d’obtenir un diagnostic et d’éviter un traitement inutile.