John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Hyperplasie nodulaire régénérative et maladies inflammatoires cryptogénétiques de l’intestin Volume 16, numéro 4, juillet-août 2009

Auteur
Service d’hépatogastroentérologie, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France

L’hyperplasie nodulaire régénérative (HNR) est une maladie rare pouvant entraîner une hypertension portale (HTP) majeure. La survenue d’une HNR au cours des maladies inflammatoires cryptogénétiques de l’intestin (MICI) est liée aux traitements par les analogues des bases puriques (azathioprine [AZA], 6-mercaptopurine [6-MP] et 6-thioguanine [6-TG]). De nombreux cas d’HNR ont été rapportés avec la 6-TG et ont conduit à l’abandon définitif de ce traitement et à la recherche de l’existence de cette complication chez les patients sous AZA et 6-MP. Le risque d’HNR sous AZA est faible, avec moins de 50 cas rapportés dans la littérature, mais il est probablement sous-estimé compte tenu de son mode de révélation peu spécifique (perturbations de la biologie hépatique de type cytolytique ou cholestatique, et/ou une thrombopénie) et de la fréquence élevée des formes asymptomatiques. Le diagnostic d’HNR, souvent trop tardif, conduit à la découverte de formes graves liées aux complications de l’HTP. Cela souligne l’importance de la surveillance biologique (biologie hépatique et taux de plaquettes) chez les sujets traités par AZA ou 6-MP pour une MICI, en particulier chez les sujets présentant des facteurs de risque (sexe masculin, ceux ayant une maladie sténosante ou ayant subi une résection étendue de l’intestin grêle). Une meilleure connaissance et l’optimisation de la surveillance de cette complication grave pouvant survenir avec tous les analogues des purines devraient réduire son incidence et en limiter les formes graves potentiellement mortelles.