John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Hépatotoxicité de la vitamine A : une pathologie mal connue d'incidence sous-estimée ? Volume 4, numéro 3, Mai - Juin 1997

Auteurs
Services d'hépato-gastroentérologie et d'anatomie pathologique des cliniques universitaires St-Luc (UCL), 10, avenue Hippocrate, 1200 Bruxelles, Belgique.

Les hépatopathies chroniques liées à la prise continue et prolongée de vitamine A ne sont pas rares. La méconnaissance de cette pathologie hépatique, jointe aux difficultés du diagnostic clinique et histologique, indique que son incidence dans nos populations est probablement sous-estimée. Le diagnostic repose sur la recherche systématique chez tout patient présentant une hépatopathie chronique, d'une consommation prolongée même ancienne de vitamine A à des doses considérées comme thérapeutiques et plus encore, sur l'interprétation experte de la biopsie hépatique. La gravité potentielle de l'affection et la progression de la fibrose dont elle s'accompagne malgré l'arrêt de la consommation vitaminique imposent la prudence dans la posologie des préparations utilisées en traitement prolongé. Elles constituent des arguments de poids pour limiter strictement les doses de rétinol contenues dans les préparations laissées à la vente libre en pharmacie ou dans les boutiques diététiques.