John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Hépatite alcoolique sévère Volume 19, numéro 1, Janvier 2012

Auteurs
CHRU de Lille, Hôpital Huriez et Unité Inserm 995, service des maladies de l’appareil digestif, rue Polonovski, 59037 Lille cedex

L’hépatite alcoolique sévère est une maladie grave qui survient le plus souvent chez un patient ayant une cirrhose et qui met en jeu le pronostic vital. Son diagnostic est facilité par la réalisation d’une biopsie hépatique transjugulaire qui doit être proposée à tous les patients buveurs excessifs ayant un ictère depuis plus de trois mois en l’absence d’autre cause identifiée. La définition du caractère sévère d’une hépatite alcoolique repose sur un score de Maddrey supérieur ou égal à 32, seuil retenu pour l’instauration d’un traitement par prednisolone (ou pentoxifylline) pendant 28 jours. La corticothérapie doit être précédée d’un bilan infectieux systématique et son efficacité est évaluée au septième jour par le score de Lille. En cas d’échec, peu de traitements sont efficaces et la transplantation hépatique doit être discutée chez quelques patients très sélectionnés.