John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Existe-t-il une place pour les nouvelles méthodes hémostatiques dans le traitement des hémorragies ulcéreuses ? Volume 9, numéro 1, Janvier - Février 2002

Auteur
Service d'hépato-gastroentérologie, hôpital Ambroise-Paré, 92104 Boulogne Cedex.
  • Page(s) : 7-10
  • Année de parution : 2002

On considère qu'il y a, à l'heure actuelle, en France, environ 25 000 hémorragies digestives ulcéreuses par an [1]. L'hémostase par voie endoscopique est le traitement actuel de référence de l'ulcère hémorragique ou présentant un aspect de vaisseau visible non hémorragique. Les injections, les méthodes thermiques et leur association ont démontré leur efficacité hémostatique [2]. Malgré la diffusion large de l'hémostase endoscopique, la mortalité des hémorragies ulcéreuses reste élevée et stable depuis des décennies ; elle a, par exemple, encore été chiffrée à 15 % dans une série multicentrique française récente [3]. Diminuer cette mortalité inacceptable, dont au moins une partie revient plus ou moins directement à l'hémorragie, doit être un objectif prioritaire et, dans cette optique, tester de nouvelles méthodes hémostatiques est légitime et nécessaire. Le but de cet éditorial est de rapporter et de discuter les résultats des essais récents consacrés aux nouvelles méthodes d'hémostase endoscopique que sont la pose de clips et la coagulation au plasma d'argon au cours de l'hémorragie digestive ulcéreuse.