John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Évérolimus et sunitinib dans le traitement des tumeurs neuroendocrines digestives : utilisation en pratique Volume 24, supplément 3, Novembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Beaujon,
service de gastroentérologie et pancréatologie,
DHU UNITY,
100 Boulevard du Général Leclerc,
92110 Clichy, France
2 Université Paris VII,
Clichy, France
* Tirés à part

L’évérolimus et le sunitinib sont indiqués dans le traitement de certaines tumeurs neuroendocrines digestives bien différenciées, non résécables et en progression. Leur association à des inhibiteurs ou à des inducteurs du cytochrome P450-3A4 doit être évitée ou leur posologie adaptée. L’évérolimus et le sunitinib ont des effets secondaires spécifiques. D’une manière générale, la survenue d’effets indésirables modérés ou sévères impose respectivement de diminuer la dose de 25 à 50 % ou d’arrêter la thérapie ciblée jusqu’à amélioration. Les effets secondaires les plus fréquents liés à l’évérolimus sont la mucite (64 %), les éruptions cutanées (38 %), la diarrhée (33 %) et l’asthénie (31 %). Les effets indésirables sévères touchent jusqu’à 46 % des patients. L’évérolimus peut également induire une hyperglycémie et des dysplipidémies qui doivent être prises en charge. Une pneumopathie peut atteindre jusqu’à 17 % des patients sous évérolimus, elle est grave chez 2 à 8 % des patients et peut être mortelle. Les effets secondaires liés au sunitinib les plus fréquents sont la diarrhée (59 %), les nausées (45 %), l’asthénie (34 %), la neutropénie (29 %) et l’hypertension artérielle (26 %). Une toxicité cardiovasculaire sous sunitinib est rare mais potentiellement grave. Au total, le choix entre ces 2 molécules doit dépendre du terrain du patient et du profil de tolérance attendu. La plupart des toxicités sont gérables simplement, mais l’éducation du patient est primordiale afin d’optimiser son observance et d’améliorer sa qualité de vie.