John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Epidémiologie des diarrhées aiguës en France Volume 7, numéro 4, Juillet -Août 2000

Auteur
Service d’hépato-gastroentérologie et de nutrition, hôpital Rothschild, 33, boulevard de Picpus, 75571 Paris Cedex 12, France.

Un Français sur vingt consulte chaque année pour diarrhée aiguë. Même si une cause non infectieuse, et en particulier médicamenteuse, doit être évoquée de principe, les diarrhées de début brutal sur fond de transit normal sont le plus souvent de nature infectieuse, avec un pic épidémique hivernal plutôt viral et une recrudescence estivale modérée plutôt bactérienne. Ces diarrhées sont fébriles presque une fois sur deux, et cliniquement hémorragiques une fois sur cent. Les facteurs de risque principaux sont l’ingestion d’aliments à risque, le contact avec une personne atteinte de diarrhée aiguë et le voyage d’une région de France à une autre. La prise récente d’antibiotiques, et peut-être d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, accroît temporairement le risque de diarrhée aiguë, infectieuse ou non, dans la population générale. Les causes de diarrhées aiguës nosocomiales sont dominées par les infections à Clostridium difficile. Les salmonelloses mineures des volailles représentent la source principale de toxi-infections alimentaires collectives. Les maladies inflammatoires chroniques intestinales sont une fois sur cinq de début aigu, de type « gastroentérite », et alors volontiers associées à une infection intestinale par un agent pathogène avéré. Elles ne représentent toutefois que moins d’un cas sur mille des diarrhées aiguës vues initialement par le médecin généraliste.