John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Endoscopie digestive et antiagrégants : comment bien gérer nos patients en 2011 ? Volume 18, numéro 1, Janvier-Février 2011

Auteurs
Hôpital Saint-Joseph, Service de gastroentérologie, boulevard de Louvain, 13008 Marseille, France

Les antiagrégants plaquettaires sont de plus en plus souvent prescrits et sont présents chez environ 13 % des malades ayant une endoscopie digestive. La continuation du traitement dépend du risque thrombotique du malade et du risque hémorragique potentiel du geste endoscopique. Dans la majorité des cas, l’endoscopie peut être faite sous aspirine seule et/ou après cinq jours d’arrêt du clopidogrel. Le traitement antiagrégant doit être repris au plus tard deux jours après l’endoscopie. En cas de risque thrombotique majeur, le double traitement antiagrégant ne devant pas être arrêté, il faut privilégier, si possible, des investigations non invasives ou différer l’examen.