John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Décontamination intestinale et hémodynamique systémique au cours de la cirrhose Volume 10, numéro 6, Novembre 2003

Auteur
  • Page(s) : 472
  • Année de parution : 2003

Auteur(s) : Aurélie Plessier

Rasaratnam B, Kaye D, Jennings G, Dudley F, Chin-Dusting J. The effect of selective intestinal decontamination on the hyperdynamic circulatory state in cirrhosis : a randomized trial. Ann Intern Med 2003 ; 139 : 186-93.

Au cours de la cirrhose, il existe une hypercinésie circulatoire, en partie du fait du NO (nitric oxide) synthétisé par les cellules endothéliales, du fait du passage dans la circulation des bactéries du tube digestif. Le but de cette étude était d'évaluer les effets de la décontamination intestinale sur l'hémodynamique systémique et sur la microcirculation périphérique au cours de la cirrhose.
Quatorze patients ayant une cirrhose d'origine alcoolique (sérologies virales négatives, pas d'anomalie métabolique et autoanti-corps négatifs) et 14 témoins volontaires sains ont été inclus dans une étude randomisée, en double aveugle. Parmi les 14 patients cirrhotiques, 9 avaient une cirrhose de stade Child A, 4 une ascite et 5 des varices œsophagiennes. Aucun patient ne fumait, ni ne prenait de traitements vasoactifs.
Le traitement était administré de la façon suivante : les patients ayant une cirrhose étaient randomisés pour recevoir de la norfloxacine 400 mg × 2/j ou un placebo pendant 28 jours. Chaque groupe avait alors une évaluation hémodynamique (prise de la pression artérielle, mesure du débit basal au niveau de l'avant-bras, mesure du débit cardiaque, mesure du gradient de pression hépatique) et biologique (rénine, aldostérone, endotoxines, débit de filtration glomérulaire). Il y avait ensuite un changement pour l'autre traitement pendant encore 28 jours. De nouveau, une évaluation hémodynamique et biologique était effectuée.
Les taux d'endotoxine étaient plus élevés chez les patients cirrhotiques recevant un placebo que chez les volontaires sains. Après 4 semaines de traitement par norfloxacine, le taux d'endotoxine était significativement plus bas au cours de la cirrhose.
Dans le groupe cirrhose + placebo, le débit basal de l'avant-bras était plus élevé, la pression artérielle moyenne et les résistances vasculaires au niveau de l'avant-bras plus faibles que dans le groupe témoin sain. Cela est en faveur d'une vasodilatation périphérique. Le traitement par norfloxacine diminuait le débit dans l'avant-bras, augmentait la pression artérielle moyenne et les résistances vasculaires.
Le débit cardiaque était plus élevé dans le groupe placebo + cirrhose que dans le groupe témoin sain et diminuait avec la norfloxacine. À l'inverse, les résistances vasculaires systémiques étaient plus basses dans le groupe placebo et augmentaient avec la norfloxacine.
Il y avait une tendance à la diminution du gradient de pression hépatique de 11,7 à 7,7 mm de Hg. Il n'y avait pas de différence significative pour la rénine angiotensine et l'aldostérone, ni du débit de filtration glomérulaire.
La norfloxacine, probablement par son efficacité sur la décontamination intestinale, diminue la vasodilatation splanchnique et systémique ainsi que le syndrome hyperkinétique présent au cours de la cirrhose.