John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cytolyse hépatique (augmentation des aminotransférases) chez l’adulte Volume 20, numéro 8, Octobre 2013

Auteur
Centre hospitalier, unité d’hépatogastroentérologie, boulevard Hauterive, 64000 Pau, France

L’augmentation des aminotransférases sériques est un problème diagnostique quotidien en hépatologie ; le terme de cytolyse doit être évité, leur élévation étant très fréquente en cas de cholestase, et n’étant pas non plus synonyme de nécrose hépatocytaire. On distingue arbitrairement les augmentations fortes (> 15 fois la limite supérieure de la normale) généralement aiguës, et les augmentations chroniques habituellement faibles ou modérées (< 10 fois la limite supérieure de la normale).

Les principales causes d’augmentation forte des aminotransférases sont les rhabdomyolyses, les hépatites hypoxiques, l’obstruction biliaire aiguë, les hépatites aiguës virales, toxiques ou médicamenteuses, l’hépatite auto-immune ; rarement un syndrome de Budd-Chiari, une maladie de Wilson, une anorexie mentale, une hépatopathie glycogénique.

Les principales causes d’augmentation faible-modérée des aminotransférases sont les hépatopathies alcooliques, les hépatopathies stéatosiques non alcooliques, les hépatites virales chroniques, les hépatites toxiques ou médicamenteuses, les hépatites auto-immunes, l’hémochromatose, la maladie de Wilson, les maladies vasculaires du foie, le déficit en α1-antitrypsine. Des causes extrahépatiques sont fréquentes (myopathies, dysthyroïdies, maladie cœliaque, insuffisance surrénale).

Le diagnostic repose sur les données cliniques (l’interrogatoire a une place majeure), un bilan biologique de débrouillage systématique, l’échographie hépatique. Des tests complémentaires sont indiqués pour confirmer les premières hypothèses ou chercher des causes rares. La biopsie hépatique est nécessaire lorsqu’elle est indispensable à la prise en charge de la maladie causale, lorsque plusieurs causes potentielles sont associées, et lorsqu’aucune cause n’a été identifiée (peut-être dans cette dernière situation précédée d’une élastométrie).