John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Critères de qualité d'une coloscopie : actualités en 2010 Volume 17, supplément 3, juin 2010

Auteur
Service de gastroentérologie, CHU de Besançon

La principale source d'échec de la coloscopie est une mauvaise préparation. Les facteurs associés à cet échec sont, d'après l'enquête nationale PACOME, une préparation non intégralement effectuée et la constipation. La consultation préalable à la coloscopie doit être systématique et faite par le gastroentérologue. Les principales explications doivent être personnalisées et consignées par écrit dans un document remis au patient. En cas de côlon mal préparé, une diminution du nombre d'adénomes détectés est constatée. La répétition des coloscopies mal préparées engendre une augmentation du nombre des coloscopies de dépistage et donc de leur coût. Les effets secondaires de la préparation colique sont insuffisamment connus. Il convient d'adapter la préparation particulièrement chez les patients insuffisants rénaux ou cardiaques et chez ceux traités par inhibiteurs de l'enzyme de conversion ou antagonistes de l'angiotensine II. De nouvelles modalités de préparation devraient améliorer la tolérance et l'acceptabilité grâce à la réduction des volumes de liquide ingérés.