John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Conduite à tenir devant une ingestion de corps étrangers Volume 18, numéro 3, Mai-Juin 2011

Auteurs
CHU Rangueil, service de gastroentérologie et nutrition, 1, avenue Jean-Poulhès, TSA 50032, 31059 Toulouse Cedex 9, France, CHU Purpan, hôpital des enfants, unité de gastroentérologie hépatologie et nutrition, TSA 70034, 31059 Toulouse Cedex 9, France

L’ingestion de corps étranger est une situation clinique fréquente mais d’évolution souvent favorable et sans complication. Les populations à risque sont représentées par les enfants, les sujets âgés, les adultes ayant un trouble psychiatrique ou une affection œsophagienne sous-jacente. Devant un corps étranger ingéré, plusieurs éléments sont à prendre en compte avant de retenir l’indication d’une endoscopie : l’évaluation clinique et radiologique initiale, le terrain et la nature du corps étranger. Près de 80 à 90 % des corps étrangers traversent spontanément le tractus digestif et ne nécessitent pas de manœuvre endoscopique. Une extraction en urgence est justifiée en cas de signes cliniques d’obstruction, d’ingestion de corps étrangers tranchants ou volumineux (longueur supérieur à 6 cm, diamètre supérieure à 2,5 cm), l’ingestion de piles ou d’aimants. L’endoscopique doit être réalisée sous anesthésie générale avec un opérateur entraîné et un petit matériel adapté. En l’absence d’extraction, une surveillance clinique et radiologique rapprochée est effectuée jusqu’à évacuation. Seulement 1 % des corps étrangers ingérés sont traités chirurgicalement. La prévention reste le meilleur traitement chez l’enfant.