John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Compte-rendu du Cregg 2020 : les grands messages de l’année 2020 dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin Volume 28, numéro 3, Mars 2021

Illustrations

  • Figure 1
Auteur
Hôpital Ambroise Paré, Service d’hépato-gastro-entérologie, 9 avenue Charles de Gaulle, 92200 Boulogne-Billancourt
* Correspondance

L’année 2020 et la pandémie à SARS-CoV-2 ont suscité de nombreuses interrogations dans la prise en charge des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) ; les données rétrospectives sont plutôt rassurantes hormis un risque probablement majoré de formes graves chez les patients sous corticoïdes. Le risque pour nos patients est sans doute surtout le risque de rupture de prise en charge, augmentant la probabilité de poussée et surchargeant d’autant un système hospitalier en surrégime. En parallèle de cette actualité, plusieurs nouveautés doivent être notées : la place du védolizumab en première ligne de traitement dans la rectocolite hémorragique, supérieur à l’adalimumab et maintenant remboursé dans cette indication, la non-atteinte chez un patient sur deux des objectifs de qualité de vie, la confirmation d’une majoration du risque embolique dose-dépendant associée à l’utilisation du tofacitinib. Enfin, la place de l’échographie dans la prise en charge des MICI se confirme aux côtés des autres marqueurs non-invasifs.