JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Comment explorer une hépatopathie chronique d’origine indéterminée ? Volume 31, numéro 5, Mai 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 AP-HP, Hôpital Henri-Mondor, Service d’hépatologie, 1 rue Gustave Eiffel, Créteil
2 Université Paris-Est Créteil, Faculté de Médecine, Créteil
3 Inserm U955, Institut de Recherche Biomédicale Mondor, Créteil
* Correspondance : V. Leroy

La majorité des patients atteints de maladie chronique du foie a des altérations du bilan biologique hépatique. Cette situation est fréquente et pourrait concerner jusqu’à 8 % des patients pris en charge en médecine générale. Ces anomalies ne sont pas anodines à l’échelon d’une population car elles sont associées à une surmortalité à long terme à la fois générale et liée aux complications hépatiques. Lorsque les causes fréquentes ont été éliminées, un bilan étiologique spécialisé cherche les causes plus rares d’hépatopathies. Dans près de 10 % des cas, ces anomalies hépatiques restent toutefois inexpliquées. En l’absence d’algorithme diagnostique validé, les pratiques sont hétérogènes, en particulier pour l’indication de biopsie hépatique. Une approche rationnelle et hiérarchisée combinant une analyse fine de l’histoire clinique, la reprise du bilan étiologique orienté utilisant les techniques biologiques de référence, la réalisation d’une IRM hépatique, d’une biopsie et des nouvelles techniques de séquençage permettent néanmoins d’établir un diagnostic dans la majorité des cas.