John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancers non métastatiques de l’œsophage : quelle prise en charge pratique en 2016 ? Volume 23, numéro 7, Septembre 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Privé Jean Mermoz, 55 avenue Jean Mermoz 69008, Lyon, France
2 CHRU de Lille, Hôpital Claude Huriez, service de chirurgie digestive et générale, Lille, France
3 CHU François Mitterrand, service d’hétapo-gastroentérologie et oncologie digestive, Dijon, France
* Tirés à part

Les progrès récents de la recherche clinique alliés aux avancées des méthodes d’imagerie médicale (échoendoscopie, scannographie, PET-scannographie) permettent de définir de manière précise les indications thérapeutiques des cancers non métastatiques de l’œsophage en fonction de leur stade évolutif et de leur nature histologique. Alors que la résection endoscopique est réservée aux carcinomes épidermoïdes superficiels m1 et m2 et aux adénocarcinomes superficiels m1, m2, m3, voire sm1, la chirurgie première est le traitement recommandé des lésions de stade 2 selon la classification TNM avec éventuel recours à une chimiothérapie adjuvante en fonction des données de la pièce opératoire. Les cancers de stade III nécessitent en revanche une radiochimiothérapie néoadjuvante quel que soit le type histologique ou une chimiothérapie périopératoire pour les adénocarcinomes du bas œsophage. L’évaluation tumorale après radiochimiothérapie néoadjuvante et la surveillance post-chirurgicale permettront d’adapter la stratégie thérapeutique en fonction de l’évolution et de l’état du patient.