John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancers colorectaux métastatiques non résécables : stratégies de désescalade Volume 26, numéro 6, Juin 2019

Tableaux

Auteurs
1 Centre Hospitalier Régional La Source, Service d’hépato-gastroentérologie et oncologie digestive, 14 avenue de l’Hôpital, BP 86709, F 45709 Orléans cedex2
2 CHU de Dijon, Université Bourgogne Franche-Comté, INSERM LNC UMR1231, 21000 Dijon
* Correspondance
  • Mots-clés : cancer colorectal, métastases, chimiothérapie
  • DOI : 10.1684/hpg.2019.1791
  • Page(s) : 573-82
  • Année de parution : 2019

Le traitement chirurgical apparaît comme le meilleur traitement de désescalade des cancers colorectaux métastatiques, lorsqu’après ce traitement invasif la chimiothérapie peut être arrêtée. Avec les progrès médico-chirurgicaux, le pourcentage de patients éligibles à une résection de leurs métastases augmente progressivement. Les nouvelles molécules et associations de chimiothérapie ont été évaluées sans perspective stratégique de traitement multi-lignes. Leur efficacité sur la survie globale est rappelée, car elle est plus pertinente que la survie sans progression dans cette perspective. À la lumière des essais récents de phase III, les meilleures séquences de leur utilisation successive sont proposées. La nature de la tumeur primitive (anatomique et biologique) joue un rôle grandissant dans les choix thérapeutiques. Les traitements d’entretien semblent dans l’ensemble plus efficaces que les pauses thérapeutiques complètes mais il manque, à l’heure des thérapies ciblées, une comparaison avec une fluoropyrymidine en monothérapie.