John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancer du sujet âgé : quels outils en pratique pour guider le traitement ? Volume 24, supplément 3, Novembre 2017

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Avicenne, service de médecine gériatrique, unité de coordination en oncogériatrie, 93000, Bobigny, France
2 Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Laboratoire Educations et Pratiques de Santé (LEPS) EA3412, 93017, Bobigny, France
3 CHU Poitiers, service de gériatrie, France
4 Université Paris-Est, UPEC, DHU A-TVB, IMRB- EA 7376 CEpiA (Clinical Epidemiology And Ageing Unit), 94000, Créteil, France
5 Hôpital Henri-Mondor, département de médecine interne et gériatrie, unité de coordination en oncogériatrie, 94000, Créteil, France
* Tirés à part

Avec le vieillissement de la population, l’incidence des sujets âgés de plus de 65 ans atteints de cancer augmente. Alors que les sujets âgés ont été le plus souvent exclus des essais cliniques en oncologie, l’extrapolation des thérapeutiques dans cette population reste difficile à mettre en œuvre. Ainsi, les sociétés savantes recommandent la réalisation d’une évaluation gériatrique approfondie (EGA) chez des patients âgés de plus de 70 ans et sélectionnés au moyen de scores de dépistage de la fragilité tels que le score G8. L’EGA permet de dépister des vulnérabilités en lien avec le vieillissement portant sur différents domaines (social, comorbidités, autonomie, nutrition, mobilité, thymie, cognition) et associées à des évènements indésirables au cours du traitement du cancer (survie globale réduite, complications périopératoires, chimiotoxicité). Néanmoins, à ce jour, aucun algorithme basé sur l’EGA n’est validé pour guider la décision thérapeutique en oncogériatrie. Le partenariat entre gériatres et oncologues est essentiel. Cet article présente l’ensemble des outils et scores utilisés en oncogériatrie pour guider la décision thérapeutique.