John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancer du côlon MSI : faut-il un traitement adjuvant ? Volume 19, numéro 4, Avril 2012

Auteurs
Hôpital Européen Georges Pompidou, service d’hépato-gastro-entérologie et oncologie digestive, 20 rue Leblanc, 75015 Paris, Hôpital Européen Georges Pompidou, service de génétique, 20 rue Leblanc, 75015 Paris

Le phénotype microsatellites instables (MSI) est trouvé dans environ 15 % des cancers colorectaux et peut être d’origine sporadique ou héréditaire. Plusieurs études ont montré que les patients avec une tumeur MSI avaient un meilleur pronostic que les patients avec une tumeur à microsatellites stables. Les données cliniques les plus récentes indiquent que les patients avec une tumeur MSI de forme héréditaire traités par 5-fluorouracile (5-FU) en situation adjuvante pourraient avoir un gain de survie, contrairement aux formes sporadiques qui n’en bénéficieraient pas. En revanche, il n’existe que peu de données concernant le traitement adjuvant par FOLFOX. Certaines données préliminaires issues d’études rétrospectives suggèrent que l’adjonction d’oxaliplatine au 5-FU pourrait apporter un gain de survie pour les patients MSI de stade III. Toutefois, ces résultats devront être confirmés par l’analyse en cours des échantillons tumoraux provenant des essais randomisés antérieurement publiés comparant le 5-FU au FOLFOX (études MOSAIC et NSABP-C07).