John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancer du cardia : mise au point Volume 15, numéro 2, mars-avril 2008

Auteurs
Unité d’oncologie digestive, service d’hépatogastroentérologie, hôpital Charles Nicolle, CHU de Rouen, 1 rue de Germont, 76031 Rouen Cedex

L’adénocarcinome du cardia a une incidence en augmentation depuis les années 1970 dans les pays occidentaux et probablement aussi en France, bien que l’on dispose de peu d’études épidémiologiques sur le sujet. Le surpoids et le reflux gastro-œsophagien sont les deux principaux facteurs de risque. La classification de Siewert reste la plus cliniquement pertinente pour définir les cancers du cardia. Le bilan préthérapeutique repose sur l’écho-endoscopie et la tomodensitométrie, les autres techniques comme le PET-FDG ou la cœlioscopie étant en cours d’évaluation. La stratégie thérapeutique dépend directement de la classification de Siewert. Le traitement des cancers du cardia non métastatiques pour le type I de Siewert est similaire à celui des cancers du bas œsophage (œsophagectomie transthoracique et curage ganglionnaire), pour le type III identique à celui du cancer de l’estomac. Le traitement du type II reste le plus complexe et justifie une discussion multidisciplinaire. Des progrès dans la prise en charge des cancers localement avancés ont été permis ces dernières années grâce aux études publiées sur l’intérêt des chimiothérapies péri-opératoires (ECF, LV5FU2-cisplatine) et de la radiochimiothérapie postopératoire. Des améliorations importantes ont été apportées dans la prise en charge palliative des cancers du cardia notamment par l’apparition des endoprothèses.