John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancer de primitif inconnu : les formes cliniques à expression digestive Volume 19, numéro 9, Novembre 2012

Auteurs
Centre Oscar Lambret, département d’oncologie médicale, BP307, 3 rue Combemale, 59020 Lille, France, Université Catholique, 60 boulevard Vauban, 59000 Lille, France, Centre Oscar Lambret, département de biologie clinique, 3 rue Combemale, 59020 Lille, France

Les cancers de primitifs inconnus (CAPI) représentent 5 % des cancers. Il s’agit d’une entité anatomo-clinique avec une histoire naturelle propre et un pronostic péjoratif. L’avènement de la biologie moléculaire offre la perspective de « trouver » le primitif, sans que l’on connaisse pour l’instant l’impact réel de cette démarche sur le pronostic. Ces tests reposent sur l’étude de plusieurs gènes spécifiques du tissu d’origine, appelés signature génomique. Leur intérêt dans le pilotage du choix thérapeutique fait l’objet d’une étude prospective. Bien que leurs traitements ne diffèrent guère de celui des autres formes cliniques de CAPI, des présentations cliniques de CAPI susceptibles d’être rencontrées par le gastroentérologue ne sont pas rares. Il s’agit des métastases hépatiques isolées ou prédominantes, du syndrome de la ligne médiane, de la carcinomatose papillaire séreuse primitive péritonéale, des CAPI avec profil de cancer colorectal.