John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Bilan digestif des patients ayant une anémie ferriprive Volume 10, numéro 5, Septembre 2003

Auteurs
Service d‘hépatogastroentérologie, Centre hospitalier intercommunal Le Raincy‐Montfermeil, 10 avenue du général Leclerc, 93370 Montfermeil E‐mail : snahonch‐montfermeil.fr

L‘anémie ferriprive est la cause la plus fréquente d‘anémie dans les pays occidentaux. Elle est la conséquence d‘une malabsorption, d‘un saignement occulte ou, plus rarement, d‘une carence d‘apport. Chez l‘homme et la femme ménopausée, le saignement occulte siège le plus souvent au niveau du tube digestif nécessitant une exploration endoscopique ; cependant, il ne semble exister aucun critère clinique (symptômes digestifs) ou biologique (taux d‘hémoglobine, ferritinémie) suffisamment fiable pour orienter le bilan endoscopique ; ainsi la pratique d‘emblée d‘une endoscopie œsogastroduodénale et d‘une coloscopie est recommandée. Chez la femme non ménopausée, un saignement d‘origine gynécologique est habituellement retrouvé. L‘identification de facteurs prédictifs de lésions digestives (présence de symptômes digestifs, taux d‘hémoglobine) chez ces patientes pourrait permettre de limiter les explorations endoscopiques sous condition d‘une surveillance clinique et biologique. En l‘absence de lésion digestive, la réalisation de biopsies duodénales à la recherche d‘une atrophie villositaire est préconisée, ainsi que des biopsies gastriques à la recherche d‘une gastrite chronique achlorydrique et d‘une infection à Helicobacter pylori, bactérie qui serait à l‘origine d‘une malabsorption du fer. Au terme de ce bilan, aucune cause n‘est identifiée dans 30 à 50 % des cas. Chez les patients âgés de plus de 60 ans et en l‘absence de symptômes orientant vers une cause grêlique, on peut proposer un traitement par fer associé à une surveillance clinique et biologique. En l‘absence de correction de l‘anémie ou de récidive ainsi que chez les patients de moins de 60 ans, le bilan de deuxième ligne fera appel à l‘entéroscopie bientôt supplantée par la vidéo‐capsule après un examen radiologique du grêle à la recherche notamment d‘une sténose.