John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Apport de l’entéro-IRM dans la maladie de Crohn du grêle Volume 23, numéro 1, Janvier 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
Auteurs
1 CHU Beaujon,
APHP,
Université Paris 7,
service de radiologie,
100 Boulevard du Général Leclerc,
92110 Clichy,
France
2 CHU Beaujon,
APHP,
Université Paris 7,
service de gastroentérologie,
MICI et assistance nutritive – PMAD,
100 Boulevard du Général Leclerc,
92110 Clichy,
France
* Tirés à part.

L’entéro-IRM est l’examen d’imagerie de référence dans la maladie de Crohn. Le remplissage digestif est généralement réalisé par voie orale. L’examen comprend des séquences en pondération T2, en pondération T1 sans et avec injection de Gadolinium aux temps parenchymateux et tardif et des séquences de diffusion. La sémiologie classique comprend des signes pariétaux et des signes extrapariétaux. L’entéro-IRM est utile pour faire une cartographie de la maladie de Crohn, dépister les complications et évaluer l’activité. La sémiologie de l’inflammation est consensuelle : épaississement pariétal, rehaussement intense et en cocarde de la paroi au temps parenchymateux, hypersignal T2 de la paroi, ulcères, signe du peigne. Plusieurs scores d’inflammation ont été proposés et sont encore en évaluation pour quantifier de façon reproductible l’activité de la maladie. De nombreuses études sont également en cours pour définir la place de l’entéro-IRM dans la prédiction et l’évaluation de la réponse aux traitements.