John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Actualités sur la toxicité hépato-biliaire des médicaments Volume 3, numéro 5, Septembre - Octobre 1996

Auteurs
Service d'hépato-gastroentérologie, hôpital Saint-Éloi, 34295 Montpellier Cedex 5, France.

La toxicité hépato-biliaire des médicaments évolue constamment. Parmi les nouveaux médicaments, il faut souligner les psychotropes (tacrine, Ecstasy et tianeptine), les anti-infectieux (zidovudine, didanosine, terbinafine, fialuridine) et les cytokines et facteurs de croissance (interférons, interleukine 2, G-CSF). En ce qui concerne la révélation récente de l'hépatotoxicité d'anciens médicaments, il faut souligner les anti-vitamines K et des produits de phytothérapie (Jien Bu Huan, une plante chinoise, et Teucrium polium). Pour les nouvelles manifestations hépato-biliaires d'anciens médicaments, on peut noter pour les cholangites aiguës le rôle de l'association amoxicilline-acide clavulanique et le dextropropoxyphène et, pour les cholangites chroniques, la tétracycline et le fénofibrate. Pour les mécanismes d'hépatotoxicité, il convient de noter la toxicité croisée entre molécules ayant une structure tricyclique et n'appartenant pas à la même famille thérapeutique, ce qui peut être trompeur. Enfin, il faut souligner la possibilité d'atteintes hépatiques avec des médicaments administrés par voie percutanée comme cela est constaté avec le minoxidil.