John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Mutations/délétions germinales de RUNX1 et prédisposition génétique aux hémopathies malignes Volume 27, numéro 1, Janvier-Février 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 Inserm, UMR1287, Villejuif, France ; Gustave Roussy, Villejuif, France; Université Paris XI, UMR1287, Gustave Roussy, Villejuif, France
2 Laboratoire d’hématologie, biologie moléculaire des hémopathies, CHU de Lille ; université de Lille, Inserm UMR-S 1277, équipe Facteurs de persistance des cellules leucémiques
* Tirés à part

Le gène RUNX1 code la sous-unité α du core binding factor, complexe transcriptionnel hétérodimérique impliqué dans la différenciation hématopoïétique. Les mutations et délétions germinales de RUNX1 sont responsables des thrombopénies familiales avec prédisposition aux leucémies aiguës myéloïdes (FPD/AML). Elles ont été décrites dans plus de 200 familles et l’on estime que plus de 6 000 seraient concernées par cette prédisposition génétique dans le monde. Le phénotype classique des individus porteurs de cette anomalie constitutionnelle inclut une thrombopénie d’intensité légère à modérée à plaquettes de taille normale, des anomalies des fonctions plaquettaires (associées ou non à une tendance hémorragique), une dysmégacaryopoïèse et une prédisposition au développement d’hémopathies malignes de phénotypes divers (leucémie aiguë myéloïde, syndromes myélodysplasiques, leucémie aiguë lymphoblastique T) pouvant survenir à tout âge. En cas de phénotype évocateur et de séquençage négatif, l’algorithme diagnostique devra inclure une recherche d’anomalie du nombre de copies du gène, afin de mettre en évidence une éventuelle délétion. La greffe de cellules souches hématopoïétiques est la seule thérapie curative mais implique des précautions pour la sélection des donneurs intrafamiliaux. Si la surveillance des individus indemnes d’hémopathie n’est pas encore complètement codifiée, il est conseillé de proposer un suivi hématologique régulier (hémogramme) complété d’une recherche d’anomalies moléculaires additionnelles annonciatrices d’une transformation maligne.