JLE

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Rôle des représentations sociales sur le vieillissement cognitif incarné et situé : l’exemple du passage à la retraite Volume 20, numéro 3, Septembre 2022

Auteurs
1 Université Clermont Auvergne, CNRS, LaPSCo, Clermont–Ferrand, France
2 Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal, Québec, Canada
3 Département de Psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières, Québec, Canada
Correspondance : G. Vallet

Le vieillissement est un processus complexe caractérisé par des changements physiques, psychologiques et sociaux. Les interactions entre ces différents aspects sont naturellement expliquées par l’approche incarnée et située de la cognition qui offre une compréhension globale, intégrée et unifiée du vieillissement. Elle propose une cognition dynamique émergente de l’interaction des composants sensori-moteurs (aspect incarné) et du contexte de la situation présente (aspect situé). Cependant, très peu d’études se sont intéressées à cet aspect situé de la cognition dans l’étude du vieillissement cognitif. Pourtant, le vieillissement est aussi un processus social, associé à de nombreuses représentations souvent négatives ayant des effets sur les comportements de santé et la cognition. Cet article propose que les variations cognitives observées au cours du vieillissement résultent en partie de modifications physiques, liées à des changements comportementaux répétés, provoqués par l’effet des représentations du vieillissement. Dans cette perspective, le passage à la retraite représente une situation unique pour étudier les répercussions d’un changement de contexte social et physique majeur sur le fonctionnement cognitif. Il agirait comme un catalyseur de l’effet des représentations du vieillissement en marquant les transitions sociales vers le vieillissement et la retraite. Différentes possibilités de recherches appliquées sont également discutées.