John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Pourquoi et comment évaluer l’aptitude à la conduite automobile chez les patients souffrant de maladies neurodégénératives ? Volume 19, numéro 2, Juin 2021

Tableaux

Auteurs
1 Centre mémoire de ressources et de recherches, Pôle de neurosciences cliniques, CHU de Bordeaux, France
2 Centre expert Parkinson, Pôle de neurosciences cliniques, CHU de Bordeaux, France
3 Université de Bordeaux, CNRS, UMR 5293, Institut des maladies neurodégénératives, France
* Correspondance

L’évaluation de la conduite automobile chez les patients atteints de maladies neurodégénératives est un enjeu sociétal actuel majeur. L’absence de consensus pour une évaluation standardisée est problématique, d’autant plus que la présence d’une maladie neurodégénérative augmente la probabilité d’être impliqué dans un accident de la route. Cet article résume les différentes évaluations pluridisciplinaires proposées et les enjeux sociétaux soulevés par une telle évaluation. Plusieurs modèles neuropsychologiques théoriques ont tenté de modéliser les processus cognitifs impliqués dans la conduite automobile. Aussi, un certain nombre d’études s’intéressant aux maladies neurodégénératives ont permis de déterminer les altérations des processus cognitifs les plus susceptibles d’expliquer les erreurs de conduite observées. Au final, il apparaît qu’une évaluation neuropsychologique approfondie est nécessaire afin de déterminer précisément quels patients sont les plus à risque d’une conduite dangereuse, notamment pour révéler des troubles attentionnels, visuo-spatiaux, exécutifs ou un ralentissement de la vitesse de traitement de l’information.