John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

L’âge psychosocial : un outil au service d’une réduction de la stigmatisation institutionnelle des sujets âgés porteurs de troubles psychiques Volume 16, numéro 4, Décembre 2018

Illustrations

Auteurs
1 Centre hospitalier psychiatrique, Jury-les-Metz, France
2 Université de Lorraine, Association Espoir 54, Nancy, France
3 IECL, Nancy ; Loria, Nancy, France
4 Université de Lorraine, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : âge psychosocial, représentation sociale, âgisme, vieillissement, réhabilitation psychosociale, insertion sociale, stigmatisation, discrimination
  • DOI : 10.1684/pnv.2018.0761
  • Page(s) : 439-48
  • Année de parution : 2018

Dans la lignée des études portant sur les discriminations à l’égard des sujets âgés porteurs de troubles psychiques, un outil appelé « Age psychosocial » a été formalisé et modélisé mathématiquement. Destiné aux professionnels de l’accompagnement, il a pour but d’entraver le processus de stigmatisation lié aux représentations sociales qui impactent la pratique de tout professionnel. L’objectif de cet article est de présenter la méthodologie de construction de cet indicateur ainsi que les aspects liés à son utilisation pratique. Pour cela, une revue de la littérature a été premièrement menée dans le but de recenser les fonctions cognitives impliquées dans l’adaptation psychosociale. Puis une seconde revue de littérature a permis d’isoler les tests validés en langue française spécifiques des fonctions préalablement retenues ainsi que les scores retenus pour la modélisation mathématique de l’âge psychosocial. Ces deux revues de littérature réalisées sur 9 bases de données concernent des articles en anglais et en français publiés entre 2000 et 2017. Troisièmement, une modélisation mathématique a été réalisée afin de pouvoir construire un indicateur psychométriquement valide dont l’utilisation pluriprofessionnelle sera illustrée par deux vignettes cliniques. Enfin, les limites et avantages liés à l’utilisation de l’âge psychosocial seront présentés en nous focalisant notamment sur l’intérêt institutionnel consécutif à l’adoption de ce procédé.