John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Hypotension per-opératoire et syndrome confusionnel chez les patients présentant une fracture de l’extrémité supérieure du fémur Article à paraître

Auteurs
1 Service de soins de suite et de rééducation gériatrique, CHU de Rouen, site de Oissel
2 Service de gériatrie, CHU de Rouen, France
3 Service de gériatrie, Centre hospitalier Eure-Seine, Evreux, France
4 Département d’anesthésie-réanimation, CHU de Rouen, France
5 Service d’orthopédie-traumatologie, CHU de Rouen, France
6 Service de gériatrie, Hôpital universitaire de Lausanne, Suisse
7 Service de gériatrie, CHU de Rouen, France
* Correspondance
  • Mots-clés : fracture de l’extrémité supérieure du fémur, confusion, hypotension, anesthésie
  • DOI : 10.1684/pnv.2019.0824

Le syndrome confusionnel est fréquent après une fracture de l’extrémité supérieure du fémur (FESF). Le rôle de certains facteurs de risque péri-opératoires dans sa survenue reste incertain. L’objectif principal était d’évaluer l’association entre l’hypotension per-opératoire et le syndrome confusionnel chez des patients âgés opérés d’une FESF. Les objectifs secondaires étaient d’identifier d’autres facteurs pré- ou péri-opératoires favorisant la survenue du syndrome confusionnel dans cette population. Cent patients de plus de 75 ans ont été inclus dans cette étude monocentrique rétrospective. Le syndrome confusionnel était dépisté par la Confusion assessment method. L’hypotension per-opératoire était définie par une diminution ≥ 30 % (versus avant l’induction) de la pression artérielle systolique ou par une pression artérielle moyenne inférieure à 60 mmHg après l’induction. Aucune association n’a été retrouvée entre la confusion post-opératoire (n = 37) et la survenue d’une hypotension per-opératoire (n = 80). Les facteurs favorisant la survenue d’un syndrome confusionnel étaient un délai avant chirurgie long (OR 1,47[1,01-2,02] ; p = 0,02), l’institutionnalisation (OR 2,25[1,33-3,8] ; p = 0,02) et l’insuffisance rénale aiguë post-opératoire (OR 2,34[1,32-4,15] ; p = 0,02). En conclusion, le syndrome confusionnel post-opératoire est fréquent chez les patients opérés d’une FESF. Il est associé à l’insuffisance rénale aiguë post-opératoire, à l’institutionnalisation, et au délai chirurgical long mais pas aux facteurs per-opératoires.