John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Fragilité et qualité de vie, les apports de l’activité physique chez la personne âgée Volume 19, numéro 2, Juin 2021

Auteurs
1 Gérontopôle des pays de la Loire, CHU Nantes, France
2 Jeanne et Léon développement, Bois-de-Cène, France
3 Pôle de Gérontologie clinique, CHU de Nantes, France
* Correspondance

La fragilité et la qualité de vie sont des concepts qui font leur apparition dans la deuxième moitié du xxe siècle. La fragilité se situe entre le vieillissement usuel et pathologique. Il reflète une diminution de la faculté de l’organisme à résister à un stress, favorisant la survenue d’évènements péjoratifs de santé. Il s’agit d’un syndrome clinique multifactoriel potentiellement réversible via des actions de prévention. La qualité de vie est un concept très large et multifactoriel correspondant à la perception qu’un individu a de sa place dans la vie. Ce travail a pour double objectif d’étudier l’existence d’un lien potentiel entre fragilité et qualité de vie, et d’évaluer les bénéfices de la pratique d’une activité physique sur ces phénomènes. Les recherches dans ce domaine tendent à montrer que la présence d’une fragilité chez la personne âgée induit une altération des différents domaines de la qualité de vie, notamment en termes d’état de santé perçu. Les résultats d’études interventionnelles incluant des programmes d’activité physique indiquent un bénéfice à la fois sur les paramètres physiques de la fragilité, mais également sur la qualité de vie. Toutefois, le niveau de preuve reste faible et de futures recherches seront nécessaires.