John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Entraînements de la mémoire de travail dans le vieillissement normal et pathologique : gains neurocognitifs et généralisation Volume 18, numéro 2, Juin 2020

Auteurs
1 Université de Paris, MC2Lab, Boulogne-Billancourt, France
2 Service de gériatrie aiguë, Hôpital Tenon, AP-HP, Sorbonne Université, Paris, France
* Correspondance

La mémoire de travail est une des fonctions cognitives les plus sensibles aux effets du vieillissement normal et pathologique. Chez la personne âgée avec un trouble cognitif léger, les troubles de la mémoire de travail sont fréquents et peuvent même précéder les troubles de la mémoire épisodique, en plus d’avoir une forte valeur pronostique d’évolution vers une démence de type d’Alzheimer. De par son implication dans de nombreuses tâches cognitives et cognitivo-motrices, la mémoire de travail est sollicitée dans la réalisation de diverses activitéscomplexes de la vie quotidienne. L’altération de la mémoire de travail augmente, en conséquence, les risques de perte d’autonomie. Dans cette revue, nous présenterons différents programmes d’entraînement de la mémoire de travail. Nous aborderons également comment ces entraînements sont associés à des effets spécifiques, des transferts proches ou bien éloignés vers d’autres fonctions cognitives chez la personne âgée avec ou sans trouble cognitif léger et chez des patients atteints de démence. Nous démontrerons que ces bénéfices sont appuyés par des modifications neuronales suggérant une amélioration de l’efficience neuronale des processus entraînés ou interreliés. Nous aborderons aussi la question essentielle de la généralisation des acquis cognitifs aux activités de la vie quotidienne.