John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Prévalence de Legionella dans les installations de production et de distribution d’eau chaude sanitaire Volume 15, numéro 1, Janvier-Février 2016

Auteurs
1 EDF
Service des études médicales
45, rue Kléber
92309 Levallois-Perret Cedex
France
2 Cemka-Eval
43, boulevard du Maréchal Joffre
92340 Bourg-la-Reine
France
3 Direction générale de la santé
8, avenue de Ségur
75350 Paris 07 SP
France
* Reprints

Cette étude a été réalisée au sein de 141 habitations dans trois régions françaises pour déterminer la prévalence de Legionella dans les systèmes de production et de distribution d’eau chaude sanitaire et pour identifier les facteurs associés à la contamination. Des données descriptives sur les logements ont été collectées. Des analyses physicochimiques et microbiologiques ont été effectuées incluant des dénombrements d’amibes et de légionelles sur l’eau chaude, l’eau froide et l’eau mitigée. Les légionelles ont été dénombrées par culture et par cytométrie en phase solide grâce à un marquage fluorescent. La prévalence de Legionella par culture au delà d’un seuil de 1000 UFC/L était de 5 % en eau chaude et de 5,6 % en eau mitigée. Par immuno-cytométrie, la prévalence des légionelles au delà d’un seuil de 1000/L atteint 41 % en eau chaude, 52 % en eau mitigée et 53 % en eau froide. Les facteurs associés à la présence de Legionella étaient l’origine de l’eau (eau ayant pour origine une eau de surface) (odds ratio (OR) = 38), la présence d’amibes (OR = 5,7) et la présence d’un filtre ou d’un adoucisseur (OR = 11,1). L’origine de l’eau est le seul facteur statistiquement significatif.