John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Lumière artificielle nocturne et pollution lumineuse : une synthèse des effets sur les rythmes biologiques chez l’homme Volume 18, numéro 6, Novembre-Décembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
EDF, Pôle santé sécurité
4, rue Floreal
75017 Paris
France
* Tirés à part

La lumière artificielle est une manifestation tangible du développement économique et social. Elle répond notamment à des besoins de confort et de sécurité civile et routière. Cependant, cette utilisation a été si attachée au progrès que sa perception en tant qu’envahisseur de la vie quotidienne est presque passée inaperçue. Avec la récente augmentation de l’éclairage nocturne (11 millions de points lumineux en 2016 selon l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie [Ademe]) et la production des nouvelles technologies de lampes (notamment les diodes électroluminescentes ou LED), des inquiétudes sociétales sont apparues et se font croissantes. Ces inquiétudes concernent, entre autres, la pollution lumineuse et les conséquences de la lumière bleue sur la santé humaine et l’environnement. La communauté scientifique s’est aussi saisie du sujet et ces dernières années sont caractérisées par un nombre important et sans cesse croissant d’articles scientifiques sur les effets de la lumière artificielle nocturne sur la faune et la flore ainsi que sur la santé humaine.

Nous proposons, dans cette récente revue, une mise à jour des connaissances sur les effets chronobiologiques de la lumière artificielle la nuit, notamment de la lumière bleue. Les possibles effets bénéfiques de la lumière sur le bien-être ont été brièvement décrits.