John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

L’exposition aux polluants du trafic annule-t-elle les bénéfices de l’activité physique en prévention de l’infarctus ? Volume 18, numéro 3, Mai-Juin 2019

Illustrations

Auteur

Cette brève est tirée de l’article suivant : Kubesch NJ, Therming Jørgensen J, Hoffmann B, et al. Effects of leisure-time and transport-related physical activities on the risk of incident and recurrent myocardial infarction and interaction with traffic-related air pollution: a cohort study. J Am Heart Assoc 2018 ; 7 : e009554. doi : 10.1161JAHA.118.009554

 

S’appuyant sur des registres nationaux pour l’identification des cas d’infarctus du myocarde et un modèle de dispersion validé pour l’estimation de l’exposition résidentielle au dioxyde d’azote, cette analyse dans une vaste cohorte danoise bien caractérisée suggère un effet protecteur de l’activité physique pour tout niveau d’exposition à la pollution.