John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Le microscope et le macroscope. Conflits de perspectives disciplinaires sur les liens entre pesticides et santé au travail Volume 19, numéro 2, Mars-Avril 2020

Auteur
Centre de sociologie des organisations
CNRS-Sciences Po
19, rue Amélie
75007 Paris
France
* Tirés à part

À partir d’une enquête sociologique qualitative, cet article se propose de rendre compte de la construction historique des conflits de perspectives disciplinaires sur la question des liens entre pesticides et santé des travailleurs agricoles. Il montre comment la toxicologie, en produisant des données de dangers et d’exposition à l’échelle « microscopique » des substances actives, a structuré depuis trois quarts de siècle les modalités de l’évaluation des risques préalables à la mise sur le marché des pesticides. En objectivant, pour chaque pesticide, une dose acceptable d’exposition professionnelle et les moyens de ne pas la dépasser – notamment par l’intermédiaire du port de vêtements de protection et de mesures d’hygiène – cette source de connaissances a légitimé la notion d’usage contrôlé de ces produits. L’article montre également comment l’accumulation de données épidémiologiques mettant en évidence la surincidence de certaines pathologies chroniques cancéreuses et neurodégénératives parmi la main-d’œuvre agricole exposée a questionné, depuis la fin du siècle dernier, la fiabilité de l’évaluation des risques. Produisant, pour l’essentiel, des données « macroscopiques » sur l’effet de l’exposition des agriculteurs aux pesticides en général, les études épidémiologiques restent cependant difficiles à intégrer dans des instruments d’action publique qui font de l’autorisation de mise sur le marché leur principal levier de gestion du risque. L’article souligne que la mesure de l’exposition professionnelle aux pesticides constitue le cœur des conflits politiques et épistémiques que génère ce contraste entre les visions microscopiques et macroscopiques des effets des pesticides sur la santé de la main-d’œuvre travaillant en agriculture.