JLE

Environnement, Risques & Santé

MENU

La lutte contre les nuisibles de l’habitat au cours du XXe siècle en Suisse. L’exemple des Hagner, père et fils à Lausanne Volume 23, numéro 3, Mai-Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.
Auteur
Institut de géographie et durabilité Université de Lausanne Bâtiment Géopolis 1015 Lausanne Suisse
* Tirés à part : J. Salomon Cavin

Cet article porte sur les pratiques et produits de deux générations d’une famille de désinfestateurs à Lausanne. À partir des années 1930, le père va lutter contre « les nuisibles » des logements avec du thallium, du soufre, puis du gaz cyanhydrique, produits dont la toxicité et la dangerosité d’usage expliquent ensuite l’abandon. Son fils commence sa carrière avec le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT), réputé comme insecticide particulièrement efficace contre les punaises des lits avant son interdiction en Suisse, au début des années 1970, en raison de sa nocivité à long terme dans les écosystèmes. Pénible et parfois dangereux, son travail va par la suite s’écologiser grâce à une collaboration au long court avec un biologiste pour l’identification des espèces et le développement d’une méthode non toxique de lutte contre les fourmis pharaons et, finalement, se professionnaliser par la création d’une formation certifiante en Suisse dont il est l’un des initiateurs.