John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Génotoxicité du dioxyde de titane : une revue des résultats publiés au cours des six dernières années Volume 20, numéro 2, Mars-Avril 2021

Auteur

Cette brève est tirée de l’article suivant : Carriere M, Arnal ME, Douki T. TiO2 genotoxicity: An update of the results published over the last six years. Mutat Res Gen Tox 2020 ; 854-855 : 503198. Doi : 10.1016/j.mrgentox.2020.503198.

 

L’analyse d’une soixantaine d’articles scientifiques publiés ces six dernières années sur la génotoxicité du dioxyde de titane (TiO2) souligne l’intérêt de ce sujet encore largement controversé. Cette revue montre que le TiO2, que ce soit sous la forme de nano- et microparticules, produit des dommages à l’ADN sur de nombreux types cellulaires et tissus même à des doses faibles qui correspondent aux situations d’exposition réelle, ce qui va dans le sens du classement cancérigène possible (2B), donné par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et conforte le récent classement européen comme cancérigène possible par inhalation.