John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Fonctionnement des stimulateurs cardiaques en présence d’un champ magnétique 50 Hz dans la limite de la Recommandation européenne Volume 6, numéro 2, Mars-Avril 2007

Auteurs
EDF-Gaz de France, Service des études médicales (SEM), 22-28 rue Joubert, 75009 Paris, Service de cardiologie, Hôpital Nord, CHU de Marseille, Chemin des Bourrely, 13915 Marseille, Service de rythmologie, Institut de cardiologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, 52-56, boulevard Vincent Auriol, 75013 Paris, EDF-Gaz de France, Service R & D, Avenue des Renardières, 77818 Moret-sur-Loing cedex

L’objectif de cette étude était d’évaluer le comportement de stimulateurs cardiaques en présence d’un champ magnétique 50 Hz 100 μT, la valeur maximum retenue à cette fréquence dans la Recommandation européenne 1999/519/EC concernant l’exposition du public aux champs électromagnétiques. Deux cent soixante-cinq volontaires implantés, représentant les différents fabricants, ont été suivis lors d’un passage, puis d’une station, entre deux bobines générant un champ magnétique de 100 μT à la fréquence de 50 Hz. L’enregistrement du fonctionnement du stimulateur a été réalisé sans modification des paramètres de programmation habituels, choisis par le cardiologue pour chaque patient. À la fin des tests, la programmation était vérifiée et les paramètres reprogrammés si nécessaire. La surveillance était assurée par un cardiologue « en aveugle », sans connaissance de la présence ou non du champ magnétique. Aucune déprogrammation n’a été observée. Quatre stimulateurs – quatre modèles différents – ont été perturbés par le champ magnétique : un passage en mode de réversion asynchrone a été observé chez trois patients dont le stimulateur était réglé en mode unipolaire, avec un seuil d’exposition entre 45 et 50 μT ; aucune perturbation n’a été enregistrée chez les patients dont le stimulateur était réglé en mode bipolaire, mais dans un cas, une interaction avec un programme spécifique d’autocapture a été observée. Toutes ces interférences ont été transitoires et le fonctionnement des stimulateurs est revenu à son état antérieur à l’arrêt de l’exposition. Conclusion : le fonctionnement des stimulateurs cardiaques, programmés de façon usuelle, n’est pas perturbé par les champs magnétiques 50 Hz habituellement rencontrés dans l’environnement. Les quelques interférences observées conduisant à un passage en mode de secours ou à une modification du programme d’autocapture sont réversibles et ne mettent pas en danger la vie des patients.