John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Évaluation du système de gestion des risques dans les entreprises marocaines : forces et faiblesses Volume 19, numéro 1, Janvier-Février 2020

Auteurs
1 Faculté des sciences et techniques de Settat
Université Hassan 1er Km 3, route de Casablanca
BP 577 Settat
Maroc
2 Laboratoire des sciences de l’environnement et du développement
Complexe universitaire
Km 3,5 route de Casablanca
BP 577
Settat
Maroc
* Tirés à part

Les objectifs de ce travail de recherche sont de fournir un état actualisé de la manière dont sont gérés les risques professionnels au sein d’un échantillon d’entreprises du Maroc, de souligner les contraintes et les efforts réalisés en la matière et de proposer des recommandations pour améliorer la gestion des risques professionnels et les conditions de travail. Pour les réaliser, nous nous sommes basés sur la collecte de données, à partir des résultats d’analyse d’une enquête réalisée sous forme d’un questionnaire relatif à la gestion des risques dans 40 entreprises marocaines opérant dans diverses activités du tissu économique du pays, en faisant référence aux textes législatifs du Code du travail marocain (Loi 65-99). Quatre axes principaux qui composent le système de gestion des risques dans les entreprises ont été envisagés, à savoir : 1) les ressources humaines ; 2) les risques d’atteinte à l’environnement ; 3) les risques touchant les personnes ; et 4) le patrimoine des entreprises. En conclusion, nous avons formulé les recommandations nécessaires pour redresser la situation. Le système de gestion des risques dans les entreprises marocaines présente un certain nombre de faiblesses et de contraintes à surmonter. Certaines entreprises, objets de l’enquête, ne disposent pas de service médical de travail indépendant ou commun à certaines d’entre elles. L’environnement de l’entreprise souffre également de plusieurs faiblesses. Plusieurs entreprises ne disposent pas encore de mesures strictes pour préserver leur milieu naturel. Afin de redresser la situation, plusieurs recommandations ont été proposées. Parmi celles-ci : la réduction des risques professionnels d’atteinte aux personnes et au patrimoine de l’entreprise par la mise en place de moyens de prévention et de protection adéquats ; l’atténuation des risques et impacts négatifs sur l’environnement par une meilleure gestion des rejets nocifs ; le respect des dispositions réglementaires du Code du travail et la généralisation de la couverture sociale et médicale des travailleurs.