John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Évaluation de l'imprégnation au plomb d'une population rurale utilisant les eaux usées à des fins agricoles dans la région de Settat au Maroc Volume 9, numéro 5, Septembre-Octobre 2010

Auteurs
Cabinet de médecine interne 11 Bd Skirej Settat BP 1325  Maroc, Centre Antipoison et de pharmacovigilance Rue Lamfedel Cherkaoui Rabat Instituts Madinate Al Irfane BP 6671 Rabat 10100Maroc, Cabinet de neurologie Résidence Laaroussi N°1 Avenue Mohammed V Appartement 1Settat Maroc, Laboratoire d'analyses biomédicales 97, Bd Mohammed VSettat Maroc, Université Hassan 1erFaculté des sciences humaines Unité de statistique Complexe universitaire Route de Casablanca Settat 26000Maroc, CHU Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie 4, rue Larrey 49933 Angers France

Objectifs : cette enquête a été entreprise pour apprécier l'imprégnation saturnine chez une population rurale, utilisant les eaux usées en agriculture. Méthodes : l'étude a concerné 215 sujets, 116 appartenant à deux douars utilisant les eaux usées brutes en agriculture et 99 appartenant à un douar témoin qui n'utilise pas les eaux usées. Chaque personne consentante a bénéficié d'un examen clinique complet avec recueil de renseignements anamnestiques et de prélèvements sanguins et urinaires. Le plomb sanguin et urinaire a été dosé par ICP-MS (inductively coupled plasma mass spectrometry, spectrophotométrie de masse couplée à une source de plasma induite par haute fréquence). Résultats : les valeurs du plomb sanguin sont respectivement au niveau de la population exposée et au niveau de la population non exposée de 50,4 ± 27,5 μg/L et de 48,0 ± 21,8 μg/L. La différence est non significative. Les valeurs sont plus élevées chez les personnes de sexe masculin. Cela est significatif au niveau de la PNE (p = 0,0001). Elles sont plus élevées au niveau des âges extrêmes. Elles ne sont pas influencées significativement par le tabagisme ni l'œnolisme. La prévalence d'une plombémie anormale (supérieure à 100 μg/L) est significativement plus élevée (p = 0,017) au niveau de la population exposée. Si ces plombémies anormales sont légèrement plus fréquentes chez les utilisateurs de khôl, elles ne s'accompagnent d'aucune complication potentielle telle que l'anémie ou l'atteinte rénale ou neurologique. Les valeurs du plomb urinaire sont respectivement au niveau de la population exposée et au niveau de la population non exposée de 4,7 ± 5,2 μg/L, et de 5,3 ± 3,4 μg/L. La différence est non significative. Conclusion : l'imprégnation au plomb observée en milieu rural à Settat chez cette population est proche, voire inférieure à celle de plusieurs pays. Des mesures préventives s'imposent, en insistant sur la surveillance, l'éducation sanitaire, l'utilisation de khôl exempt de plomb et surtout sur le traitement adéquat des eaux usées avant leur rejet dans le milieu récepteur, a fortiori si leur réutilisation agricole est envisagée.