John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Cohorte de retraités de Réseau de transport d’électricité (RTE) professionnellement exposés au champ magnétique 50 Hz. Protocole et résultats de la première vague d’inclusion Volume 20, numéro 1, Janvier-Février 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 EDF
Service des études médicales
4, rue Floréal
75017 Paris
France
2 Cemka 43, bd du Maréchal Joffre
92340 Bourg-La-Reine
France
3 RTE
Service de santé au travail
1, rue Crepet
CS 30728
69367 Lyon Cedex 07
France
* Tirés à part

Les effets potentiels d’une exposition au champ magnétique lié à l’électricité font l’objet de nombreuses publications. L’objectif de cette étude pilote est de suivre l’état de santé des travailleurs retraités de Réseau de transport d’électricité (RTE),professionnellement exposés au champ magnétique 50 Hz, au travers des 30 affections de longue durée (ALD30) prises en charge par la sécurité sociale et de la mortalité.

Les sujets ont été sélectionnés à partir de l’intitulé d’emploi après identification des métiers les plus exposés : les équipes de maintenance ligne très haute tension (THT), de maintenance poste THT, de contrôle électrique poste THT ou de groupement de poste (ATEX). Les pathologies retenues sont les cancers, les cardiopathies ischémiques et les maladies neurodégénératives.

Sur les 1 848 sujets éligibles partis en retraite entre 1995 et 2015, 1 782 hommes étaient potentiellement éligibles mais seuls ceux avec un historique de carrière complet ont été inclus dans l’étude, soit 1 479 sujets. L’âge moyen de la cohorte est de 62,5 ans en 2016. La durée d’exposition moyenne est de 22,5 ans. Parmi les sujets, 18 % ont obtenu une ALD30, le plus souvent pour une pathologie cardiovasculaire. Le taux d’ALD pour les pathologies cardiaques par classes d’âge est inférieur à celui de la population française jusqu’à 69 ans. Le taux pour les pathologies cancéreuses est supérieur dans la tranche d’âge 70 à 74 ans, avec peu de sujets dans cette classe d’âge.

Sur les 78 décès survenus avant 2016, une cause a été notifiée pour 53 d’entre eux. Il s’agit le plus souvent de cancer (39,6 %). Un décès par maladie cardiovasculaire est rarement notifié (5,7 %). La sclérose latérale amyotrophique est la cause d’un seul décès. La courbe de survie par rapport à la population française montre un meilleur taux de survie, quel que soit l’âge.

Avec un âge moyen et médian au départ à la retraite de 55 ans, la cohorte constituée est encore jeune. Il est trop tôt pour pouvoir tirer des conclusions sur l’association entre l’exposition au champ magnétique 50 Hz et le développement de ces pathologies. L’étude est réalisée dans le cadre d’expositions élevées mais rares, pour lesquelles un suivi à long terme est justifié.