John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Changement climatique et santé des populations : vers un agenda de recherche interdisciplinaire Volume 21, numéro 4, Juillet-Août 2022

Illustrations

  • Figure 1.
  • Figure 2.
Auteurs
1 Sorbonne Université, Inserm, Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique (IPLESP), équipe Nemesis, faculté de médecine, Saint-Antoine, 27, rue Chaligny, 75012 Paris, France, <basile.chaix@iplesp.upmc.fr>
2 Équipe d’épidémiologie environnementale appliquée au développement et à la santé respiratoire, Inserm, CNRS et Université Grenoble-Alpes, Institut pour l’avancée des biosciences, Site santé, Allée des Alpes, 38700 La Tronche, France, <remy.slama@inserm.fr>
Tirés à part : B. Chaix

Le changement climatique influe sur la santé au travers d’effets directs et indirects. Au-delà de la déshydratation et de l’hyperthermie et d’effets sur les systèmes cardiaque, respiratoire, endocrinien, immunitaire et nerveux, les fortes chaleurs sont associées à une augmentation de la mortalité, des accidents au travail, des suicides, et des violences domestiques et agressions. Les îlots de chaleur urbains amplifient les effets sanitaires des vagues de chaleur. Les événements climatiques extrêmes entraînent des décès et des traumatismes. Le changement climatique pourrait également accroître le développement de cancers de la peau. Plus indirectement, il induit une modification de la distribution géographique de maladies à vecteurs et de bactéries aquatiques (épidémies de choléra). La fonte du permafrost pourrait générer des menaces virales et bactériennes. Les températures élevées et les événements climatiques extrêmes sont associés à une diminution des rendements agricoles, qui peut induire malnutrition et retard de croissance. Le changement climatique pourrait renforcer la prolifération d’algues toxiques, et il a des implications allergologiques. Il impactera aussi la concentration atmosphérique de polluants, augmentera la fréquence des feux de forêts et des tempêtes de sable et de poussière, associés à des problèmes respiratoires. L’augmentation du niveau de la mer pourrait contribuer à des migrations climatiques de masse, avec des problèmes induits d’hygiène, de maladies infectieuses et de conflits. La salinisation des aquifères affectera l’accès à l’eau potable. L’acidification des océans pourrait amplifier l’impact des tsunamis et ouragans, et déstabiliser les économies reposant sur la pêche. Les mesures de lutte contre et d’adaptation au changement climatique peuvent aussi influencer la santé. Elles concernent les environnements urbains et les secteurs de l’agriculture, des transports, de l’énergie et de l’industrie (principaux émetteurs), qui façonnent des déterminants majeurs de la santé (activité physique, alimentation, pollution atmosphérique et bruit, contaminants chimiques). La lutte contre le changement climatique constitue ainsi une fantastique opportunité pour améliorer la santé. Il semble donc important de mettre les questions de santé publique au cœur de l’agenda de recherche lié au changement climatique, dans un continuum disciplinaire alliant notamment l’épidémiologie et la santé publique, les sciences du climat, les diverses sciences humaines et sociales, l’urbanisme et les sciences politiques.