JLE

Epilepsies

MENU

Itinéraire thérapeutique des patients épileptiques consultant dans le centre hospitalier de Bobo‐Dioulasso (Burkina‐Faso) Volume 15, numéro 3, Juillet 2003

Auteurs
Centre hospitalier national Souro‐Sanou de Bobo‐Dioulasso, Burkina‐Faso. Institut d‘épidémiologie et de neurologie tropicale, 2, rue du Docteur‐Marcland, 87025 Limoges Cedex, France.

En Afrique noire, du fait des croyances diverses entourant l‘épilepsie, la prise en charge de cette affection est complexe. Dans cette étude, les auteurs rapportent l‘itinéraire thérapeutique de 145 patients épileptiques adultes (97 hommes et 48 femmes soit un sex‐ratio de 2,02) suivis en consultation externe de neurologie. L‘âge moyen était de 34,5 ans avec des extrêmes compris entre 18 et 65 ans. Les guérisseurs traditionnels et les structures de soins modernes ont constitué le premier recours respectivement pour 75 et 43 patients. Cinq patients ont affirmé avoir consulté un marabout en première intention. La plupart des patients (69,5 %) reconnaissaient avoir utilisé la médecine traditionnelle parallèlement à la médecine moderne. Les raisons de la fréquentation des tradipraticiens étaient : l‘ignorance de la possibilité de prise en charge de la maladie par la médecine moderne (46,6 % des cas), le mode de paiement des frais chez le tradipraticien (21,2 % des cas), l‘accessibilité géographique et\ou financière (10,1 % des cas), la confiance dans les guérisseurs traditionnels (11,8 % des cas). Les agents de santé ont orienté des patients vers les tradipraticiens dans 10,1 % des cas. L‘itinéraire thérapeutique des épileptiques est conditionné non seulement par l‘inaccessibilité de la médecine moderne mais aussi par des considérations relatives au déterminisme de l‘épilepsie tant au sein des épileptiques que chez certains agents de santé. D‘où la nécessité de mettre place une politique d‘éducation et de sensibilisation axée sur la nature organique de l‘épilepsie.