John Libbey Eurotext

Dermato Mag

MENU

La peau mouillée, l’eau et le sable : un jeu virtuose pour Sorolla, le maître de la lumière Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteur
Brest

Permettez-moi d’avouer ici mon inculture : je ne connaissais pas vraiment Joaquín Sorolla (1863-1923) quand, à Madrid lors du dernier EADV, je découvris avec émerveillement l’ampleur extraordinaire de son œuvre. D’abord au prestigieux musée du Prado, où ne rentrent que les grands, puis dans sa belle et émouvante maison-musée de Madrid, Paseo del General Martínez Campos : palais des merveilles pour les amoureux du beau et de l’art…Ce peintre espagnol encore actuellement peu connu en France a obtenu [...]